Michelle Duhamel : Une approche de l'Ecopsychologie et des Constellations
Michelle Duhamel : Une approche de l'Ecopsychologie et des Constellations

La roue de médecine

 

   Les quatre directions, les quatre points cardinaux, les quatre saisons, les quatre grands parents.

Que de choses nous relient à cette roue !

 

   C’est aussi trouver sa médecine. Dans ces quatre couleurs, est-ce le rouge de notre sang et de nos lignées, de nos quatre lignées qui coule dans nos veines ?

   Est-ce le jaune du soleil qui se lève à l’est chaque matin qui nous insuffle de l’énergie et du souffle pour nous animer pendant la journée.

   Est-ce le noir de la nuit qui nous permet de nous reposer après des jours harassants ou enthousiasmants ?

   Est-ce le blanc de la neige ou de la lumière qui peut se décomposer dans toutes les couleurs de l’arc en ciel.

  Est-ce le bleu du ciel ou le vert de la nature ?

 

   Les saisons se suivent comme ces quatre couleurs dans un ordre immuable.

 Le printemps commence avec le premier signe du zodiaque, la nature  commence avec la sève des bourgeons dans les arbres. L’enfant est tout nouveau et découvre la nature et son environnement, il avance sans réfléchir comme le bélier. Il n’a pas d’à priori. Il respire, il est libre. Les contraintes vont arriver petit à petit, certaines positives pour éviter les dangers qu’il ne voit pas, d’autres dictées par l’éducation, la famille. Dans notre famille on obéit à telle règle, on se comporte de telle manière. Les hommes agissent de telle façon, les femmes se comportent comme cela.

   Le petit enfant est façonné par son environnement. Il lui sera difficile d’échapper à son milieu pour faire autrement. Ce sera peut-être à l’école qu’il aura la possibilité de faire autrement. Je ne peux m’empêcher de penser à  Albert Camus dont le destin fut modifié par Monsieur Germain, son instituteur.

 

   Cette roue de médecine nous donne la possibilité de nous repositionner par rapport à des choix. Où suis-je bloqué ?

   A l’est, dans des projets trop rigides, une trop grande importance du mental, dans des structures trop rigides.

 

 

L’été arrive avec le signe du Cancer et les journées longues pleines de chaleur. L’été, c’est la chaleur du sein maternel. La planète qui gouverne le signe du Cancer, c’est la Lune , cette lune signe de notre héritage maternel, de nos émotions, de tout ce qui gouverne les marées et aussi l’arrivée du Mascaret sur la Gironde. C’est notre inconscient qui gronde parfois.

Cette eau du Cancer a besoin d’un contenant pour avoir une forme et donner la vie.

Quelle mère ai-je eu ? Comment m’a-t-elle donné une perception de l’univers ?

De quelles blessures familiales est-elle porteuse ? Quels  non-dits ont été véhiculés de génération en génération. ? Vais-je être loyale à mes parents ? Vais-je faire comme eux pour ne pas les décevoir ?

 

 

L’automne correspond avec la tombée des feuilles et le signe de la Balance. La Balance c’est le signe de la justice avec ses deux plateaux. C’est aussi le signe de la relation, du lien avec le partenaire, de l’équilibre. L’ouest est en relation avec le lâcher prise,  avec le fait d’évaluer nos actions passées. Qu’avons-nous compris de nos actions. Il est temps d’en retirer l’essence sans s’attarder sur les détails, comme lorsque l’être humain entame la phase de la vieillesse et peut à la fois se reposer sur ses acquis et transmettre aux générations suivantes. Dans notre société qui dévalorise les seniors,  ce n’est pas seulement avec les 25/35 ans que l’on fait vivre une communauté. Chacun a sa place, sinon nous courons à notre perte. On voit des jeunes qui tout en travaillant ne peuvent pas se loger et des seniors qui subissent à peu près le même sort. C’est certainement le moment où il faut rétablir un certain ordre et une certaine justice.

A chaque grande étape de sa vie, on peut faire un bilan et se demander ce que l’on peut garder de l’étape précédente.

Que vais-je garder de ce qui a été vécu ? Et surtout ne pas se dire qu’avant c’était le bon temps et que tout était mieux.

 

 

L’hiver nous prend sous son manteau avec le signe du Capricorne, gouverné par la planète Saturne .Saturne, c’est la rigueur, la structuration, la loi, le père. Père réel ou symbolique si le père biologique est venu à manquer à cause des guerres, de la maladie, des drames familiaux.

C’est lui qui sépare la mère de l’enfant et qui lui donne sa place dans la société.

En écrivant cela, je ne peux m’empêcher de penser à mon grand-père Michel, mort au champ d’honneur le 29 septembre 1915 sur la butte de Tahure en Champagne. Quand on parle de l’importance des mots qui ont bercé notre enfance je ne peux m’empêcher de penser aux enfants qui ont entendu ces phrases. Qu’ont-ils dû penser ? Que leur père  était mort dans un champ où il y avait de l’honneur ? Quel honneur ?

Comment ne pas voir le manque de ces hommes dans cette société qui tombe en déliquescence ?

Le travail sur les ancêtres que nous allons effectuer va nous permettre de mieux nous situer dans les lignées familiales et de trouver notre place.

L’hiver n’est pas une période d’arrêt mais au contraire une période où tout est possible, où tout est en gestation prêt à éclore au printemps. C’est un temps indispensable à la réflexion et à la méditation, propices aux remises en question et aux nouvelles orientations.

Pour lire plus facilement télécharger nos brochures:

La roue de la médecine 2
prospectus_M_Duhamel_verso_72.jpg
Image JPG [261.0 KB]
La roue de la médecine 1
prospectus_M_Duhamel_recto_72 (1).jpg
Image JPG [227.0 KB]

Recommandez cette page sur :

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de Michelle Duhamel.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© michelle duhamel